Un chouetteur est mort.

Le docteur Pierre Brunet, que les chouetteurs connaissaient sous le pseudonyme d’Elessar, a été retrouvé mort le lundi 26 novembre au soir par sa compagne, un Laguiole planté en plein coeur, sur le sol de son cabinet. Pas de trace de coups, de lutte, d’effraction, aucun désordre, aucun vol.

Grand gaillard costaud de près d’un mètre quatre-vingt-dix, pratiquant éprouvé des arts martiaux, il est difficile d’imaginer qu’Elessar ne se serait pas défendu s’il avait été attaqué par une personne qu’il connaissait, qu’il aurait admise sans méfiance dans son cabinet, et qui serait brusquement devenue hostile. Déjà, il y a environ deux ans, il avait été victime de blessures à l’arme blanche, je crois à l’occasion d’une rixe, mais heureusement sa vie n’avait pas été mise en danger.

Il en va autrement cette fois, et comme le dit le procureur de la République, aucune hypothèse ne doit être écartée, même pas celle selon laquelle Elessar aurait pu mettre volontairement fin à ses jours, bien que les conditions mêmes de l’acte, si jamais il s’avérait, défient l’imagination.

Elessar, on le sait, était l’un des membres fondateurs de l’A2CO. Il avait participé à l’organisation de la Fête des Dix Ans à Bourges. Lui qui, professionnellement, récoltait dans la bouche de ses patients des morceaux d’or de tailles diverses, avait fait don d’une jolie quantité de métal précieux afin qu’une mini-Chouette d’Or puisse être réalisée (sur la base d’un original sculpté par Mickey) pour servir de lot à la mini-chasse organisée ce 3 mai 2003, et qui allait être gagnée par King.

Et quand Michel Becker m’apprit, par téléphone, qu’il existait une deuxième Chouette en bronze, qu’il avait gardé son existence absolument secrète depuis 10 ans (même envers Max), et qu’il l’apportait le soir même à Bourges pour le grand banquet des chouetteurs, j’ai tout de suite pensé à organiser le canular chouettesque de la décennie, sachant que nous allions avoir Max au téléphone pendant la soirée, et j’ai tout de suite choisi Elessar comme complice, sachant qu’il garderait parfaitement le secret pendant les quelques heures nécessaires et que, le moment venu, il jouerait son rôle sans se départir un instant de son plus grand sérieux !

Si ça vous tente, tous ces formidables souvenirs figurent sur le DVD Le film de la ChouetteFête que l’A2CO vend sur cette page : http://www.a2co.org/a2co_ressources.html. Hommage en passant à mon ami Viking qui a réussi à garder la caméra à peu près stable en ces moments de grande confusion, et en dépit de l’énorme émotion qu’il ressentait, comme tous les chouetteurs présents, en pensant que le jeu venait de prendre fin avec la découverte de la contremarque…

Plus tard, comme certains le savent, Elessar a brutalement quitté l’A2CO et, (à mon avis) sous l’influence de certaines personnes mal intentionnées, a rejeté tout un pan du monde de la Chouette. Nous nous sommes alors vigoureusement opposés, comme il s’est vigoureusement opposé alors à beaucoup d’autres, tant il est vrai que son nouveau credo tenait plus de la… foi, justement, que des faits.

En opposition avec la communauté des chouetteurs, il ne s’en désintéressait pas pour autant : après un hiatus de six mois, il était revenu lire le forum et y postait même régulièrement des messages (une demi-douzaine en octobre, le dernier le 25), même s’il s’agissait plutôt d’interjections désabusées. Il était étonné qu’à cause des déboires juridiques que l’on sait, les chouetteurs « courent toujours pour le bronze », comme il le disait, mais cette course, il la suivait lui-même, fut-ce d’un peu loin, et je ne serais pas étonné d’apprendre qu’en vérité, dans le secret de son esprit, il n’avait pas cessé de chercher.

De Bourges et des mois qui ont suivi, je garde le souvenir d’un grand gars souriant, rieur, toujours prêt à faire une blague (ce canular de la vraie fausse contremarque, dont personne au monde ne savait rien à part lui, Becker et moi, il en avait frétillé d’avance pendant des heures !). Mais on sentait que la gravité n’était jamais loin de la surface, que les questions existentielles avaient sur lui une forte emprise, et que le spleen pouvait s’emparer de lui en un instant. Lorsqu’il a claqué la porte de l’A2CO, beaucoup ont considéré qu’il avait « basculé du côté obscur de la Force » ; pour ma part, et sans du tout sous-estimer les dommages alors causés à la communauté des chouetteurs, j’ai plutôt pensé qu’il venait d’être victime de sa fidélité envers quelqu’un qu’il honorait bien à tort d’une amitié confinant à la dévotion —car Elessar avait gardé cette naïveté d’enfant, cette capacité à s’éprendre du merveilleux, du mystérieux, des complots et des conspirations, et aussi, dans la défense de ses idées, cet intégrisme d’adolescent redresseur de torts, tous traits qui faisaient de lui, hélas ! une proie idéale pour un manipulateur talentueux.

Elessar, malheureusement, portait de lourds et mystérieux fardeaux, d’autant qu’il n’hésitait pas à se charger de ceux des autres, pour peu qu’il croie que leur cause était juste. Ce poids, peut-être, a fini par être trop lourd à porter.

Je m’associe bien sincèrement à la peine de ses enfants, de sa famille et de ses proches, et pour conserver d’Elessar le meilleur souvenir possible, je vous propose de regarder ces quelques images de la fête de Bourges en 2003.

 Els 1
Pendant que Viking parle au téléphone avec Max en duplex,
Elessar (debout, chemisette rouge) se glisse vers l’écran de projection
 derrière lequel, quelques heures plus tôt, nous avons caché la Chouette
en bronze dont tout le monde, y compris Max, ignore l’existence.

Els2
Au moment fatidique, Elessar réapparaît triomphalement en brandissant
«la contremarque» ! Le canular va durer quelques minutes, mystifiant
totalement les chercheurs présents, ainsi que Max, au téléphone.

els3.jpg

els4.jpg

Publicités

~ par monglane sur 28 novembre 2007.

13 Réponses to “Un chouetteur est mort.”

  1. Un bien bel hommage, Monglane. Tu sais toujours trouver les mots justes. Je renouvelle mes condoléances à ses proches.

  2. Monglane,

    Merci pur cet hommage de paix. Condoléances à ses proches. Dans l’attente de la vérité souhaiable de l’enquête.

  3. Que l’on soit pour ou contre les idées et le comportement obscur d’Elessar, on ne peut qu’être triste en apprenant le départ prématuré d’un Chasseur de Trésors. J’avais eu l’occasion de rencontrer notre Ami Elessar pour la première fois en 2003 au fameux Cabanon de Momo. Et au cabanon ,chacun participe à l’élaboration du repas.Pour l’occasion Elessar était venu de Dijon en train avec son chien. Et en plus de son sac de voyage , il avait dans les mains une soupière remplie d’un excellent civet de sanglier qu’il avait mijoté la veille.(non ça ne s’invente pas, ça). Embaumant ainsi tout le wagon , Elessar avait su nous convaincre, qu’il fallait à tout prix l’inviter à nos réunion chouettesque du cabanon de Momo. Elessar et moi , avons ensuite passé la nuit chez Papymax où je leur remettais le livret de ma nouvelle chasse au trésor » le trésor de Bacchus » . Ils sont restés tard , très tard dans la nuit à essayer de déchiffrer les premiers cryptos.La nuit fût courte, mais les souvenirs sont toujours là.
    Un vrai passionné de chasses aux trésors nous a quitté, qu’il repose en paix…
    Diégo

  4. Merci Monglane, ( De boomerang)

    Non pas cyberdépendant. Présent une nouvelle fois et solidaire de cet hommage. Peut être une autre bref pasage en 2008 sur le forum pour vous adresser un autre message d’apaisement et d’espoir. Mon pas sage était justifié pour d’autres raisons de sécurité. Je fais confiance à la vigilance des modulos pour la neutralisation conséquente d’acte délétère. Je conserve en mémoire les points clefs classiques de ton site chasse. J’avais avant de le trouver, il y a quelques années, fait des choix similaires. Détrompez – vous en ce qui concerne mon identité numérique. Peut – être qu’un jour, je vais vous adresser un avancement de proposition solution. Bon, l’espace du sujet est consacré à l’hommage. Dois – je rappeler que tout apparaît dérisoire des conflits et réactions forum. Simplement MERCI et Bonne continuation à tous. Je suis parfois « curieux » des solutions et de l’avenir de la chasse. Dans tout les cas du verdict ou compensation, je vais chercher, ludiquement.

    Une pensée pour ELESSAR

  5. Merci Monglane pour cette hommage.
    Je reviens faire un petit tour sur les différents sites consacrés au volatile après 4 ans de pause et de silence. Quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre les problèmes de coffre et les interventions d’Elessar les accompagnant ! Ma surprise a laissé place au silence en arrivant sur ton site… Je l’avais rencontré à Bourges et avait bien apprécié son accueil dans le parc après plusieurs heures de route, une assiette en carton à la main, remplie de tripes fumantes. Toute mes condoléances à la famille, un petite pierre de cette grande aventure vient de disparaitre.

  6. J’ai longuement hésité avant d’oser poster ce commentaire, pensant que l’on refuserait de croire en mon identité, il m’aura fallu quatre ans. Dimanche prochain, cela fera exactement quatre années que mon père, Elessar, est décédé dans des conditions que je ne connais qu’à moitié. J’ai cherché très longtemps un site concernant cette fameuse chouette espérant trouver n’importe quelle trace de lui, et j’avoue que cet article m’a beaucoup touché. Peut être ne lirez vous pas ce commentaire, car votre texte date… Mais peut être aussi que vous le lirez, et dans ce cas, sachez que je vous adresse tout mes remerciements, ainsi que toute ma sympathie.

    Cordialement,
    Eva Brunet.

    • Chère Éva,

      Merci pour votre message, qui m’a beaucoup touché et m’a rappelé, hélas! à ce détestable moment que nous avons tous vécu lorsque nous avons appris le décès d’Elessar, je devrais dire de Pierre. Comme vous le savez peut-être, la mort a, depuis, encore durement frappé le monde de la Chouette puisque l’auteur des énigmes lui-même, Max Valentin, a été emporté par la maladie en avril 2009. Ces disparitions brutales de personnalités marquantes, qui ont vécu à nos côtés et, chacun dans son rôle, ont partagé une passion ludique, nous frappent et nous font prendre conscience de la fragilité de nos existences.

      C’est évidemment particulièrement vrai dans le cas de Pierre, son décès ayant été, pour tous, parfaitement imprévisible. Aujourd’hui encore, les conditions n’en ont pas, à ma connaissance, été véritablement élucidées, et je vois qu’il en est de même pour vous.

      Je partage votre peine, croyez-le, à l’approche de cette date anniversaire. Si vous voulez en parler de manière moins publique que sur ce blog, mon adresse email est monglane |arobase] wanadoo.fr.

      Cordialement.

      • On ne se connaît pas, mais au vu des articles que j ai li depuis hier soir, nous avons, ou plutôt devrais-je dire,nous « avions » un ami commun: le grand Pierre. Je ne l appèlerai pas Elessar comme vous puisque je faisais parti de sa vie antérieure…
        En tapotant,donc,hier soir, quelques anciens noms d amis, celui de Pierre B m est venu à l esprit et j ai donc découvert 5 ans après son décès mystérieux
        Grâce à Pierre je suis médecin aujourd’hui ; il m à force à travailler et réussir le concours de 1ère année qu il avait réussi lui du 1er coup biensur, pour faire « dentaire ».
        Nous étions amis avec 1 groupe de copains dont il vous a peut être parle (qq noms:Fabien Philippe jean pierre,Marie Laure…)
        La dernière fois que NOUS l avons vu c était pour son mariage. Nous étions invité pour la garden Patty mais pas pour le dîner; la rupture était consomme.
        J au souvent pense à lui depuis, sachant ce que je lui dois, sans prendre l initiative de le ré contacter
        Je suis content d avoir vu qq photos de lui avec notamment son grand sourire
        Cordialement
        Éric Brun (oullinois

      • Merci Éric pour ce témoignage qui rappellera son souvenir à tous ceux qui l’ont bien connu dans le monde de la Chouette d’Or.

        Cordialement.

  7. Bonsoir, Eric Brun j’ai fait la même chose que vous . J’ai tapé Pierre Brunet, car nous venons de perdre à nouveau un ami dijonnais, joaillier, Pierre Pérignon. Bizarrement, tous les deux avaient sans se connaître bien des similitudes. Nous pensons toujours à Pierre Brunet, qui pour nous était un ami, un grand gamin toujours souriant, doté d’une intelligence remarquable et d’une instruction à en faire pâlir plus d’un. Il était aussi notre dentiste et depuis on à écumé les cabinets de la ville, mais Pierre était plus qu’un dentiste, c’était un artiste, un passionné, un grand qui nous manque terriblement, tout comme il doit manquer à ses deux enfants et sa famille. J’ai cette image de Pierre place Saint Bernard, sur le bord des marchés, assis aux côtés de son labrador offert par ses copains. Seul toutou à pouvoir pénétrer sur le golf de Norges….. Ça d’en dit long sur la sympathie que les gens lui accordaient. Eva votre message est émouvant , je vous ai connu bébé, votre papa vous aimait et disait de vous que vous étiez un soleil. Il doit vous manquer, car les êtres exceptionnels manquent toujours. Nous ne l’oublierons jamais. Patricia et Jacques PRINCE

  8. Comme Eric Brun, qui était dans notre promo de médecine, c’est bien tardivement que j’ai appris le décès de Pierre Brunet. A l’occasion des 25 ans de la promotion dentaire 1991, en faisant des recherches sur internet pour l’inviter, j’ai découvert sa fin tragique.
    C’était un garçon brillant, réussissant deuxième de sa promotion en étant bizut, c’est un fait rarissime. Il nous a toujours impressionné par sa mémoire, sa force de travail et son goût de l’absolu. Il aimait à dire qu’il avait un QI au-dessus de la moyenne et je peux en témoigner moi qui ai bachotté toutes ces années à ses côtés. Et puis Pierre c’était cette bonne humeur lors de nos breaks pendant les révisions. j’évoquerais brièvement aussi la force de son esprit et de son imagination lors des jeux de rôle où il incarnait soit un magicien soit un simplet du nom de  » Gagou » ou mieux encore lorsqu’il excellait dans le rôle de maître du jeux où il nous embarquait dans des aventures et des univers d’une richesse exceptionnelle, faisant vibrer les cœurs des joueurs comme on joue d’un instrument.
    Il a partagé mon quotidien pendant toutes ces années, car on révisait ensemble, chez moi et je peux aussi témoigner que c’était un sacré « cuistot ». Je me rappelle encore ses plats de lasagnes gargantuesques où la seule façon de reprendre notre souffle était de rire tellement nous en avions mangé.
    Ainsi, il s’agit pour moi de rendre hommage à Pierre en postant ce commentaire mais aussi dans l’espoir qu’Eva Brunet sache combien son papa a compté pour moi et lui dire que j’étais le photographe de la bande et que je peux lui faire passer pas mal de photos traduisant bien ce qu’était Pierre à cette époque. Si elle le désire, je suis sur l’annuaire dentaire, à Toulon.

  9. « Et quand Michel Becker m’apprit, par téléphone, qu’il existait une deuxième Chouette en bronze, qu’il avait gardé son existence absolument secrète depuis 10 ans (même envers Max),  » impossible puisque celle-ci a bien été présentée dans divers médias et notamment sur plateau tv en 1996, donc bien avant la chouette fête de 2003. Tout le monde avait donc connaissance de cette seconde copie. Avez-vous lu le piège de la botaniste édité en 2002? Le cas échéant, connaissez-vous l’anthropométrie?

    • Bonjour Stone,

      Je pense que vous faites erreur: je crois qu’à chaque fois que la Chouette a été présentée sur un plateau de télévision (ce qui n’est pas arrivé souvent), c’était la Chouette d’Or que les journalistes voulaient montrer. Elle était évidemment plus sexy que la contremarque en bronze terne… Max a d’ailleurs souvent raconté comme il était compliqué (et coûteux) d’extraire la Chouette d’Or de son coffre et de l’apporter, en fourgon blindé, jusque sur un plateau de TV.

      Personne ne connaissait donc l’existence du second bronze, et je peux vous assurer que Max lui-même, lorsque je lui ai annoncé la nouvelle au téléphone, était stupéfait.

      Néanmoins, si vous pensez qu’un bronze a jamais été montré avant celui de Bourges, merci de me donner les coordonnées de l’émission concernée, et je ne doute pas qu’il sera possible de vérifier, à l’INA ou autrement. J’attends votre réponse.

      Oui, j’avais lu Le piège de la botaniste, Max m’en avait donné un exemplaire dédicacé lors de sa publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :