Légitime revendication (non mais, c’est vrai, et puis quoi, alors ?)

J’ai déjà souvent écrit, sur ce blog et ailleurs, que j’étais honoré que tant de chercheurs de la Chouette me soumettent leurs hypothèses de solution ou me proposent de m’associer à leurs recherches —même si je décline toujours.

Parfois, en plus, l’occasion m’est donnée de m’amuser un peu, tout en me demandant comment diable peuvent bien fonctionner certains êtres humains, mes prochains sinon mes frères, tant leur manière d’être et de raisonner (si l’on peut dire) m’est étrangère.

C’est encore arrivé cette semaine. J’ai reçu un mail d’un chouetteur me déclarant « Il y a longtemps, plus d’un an, que j’ai la solution de la chasse. Cette solution est protégée par un dépôt à l’INPI. » Jusque-là, guère à redire, certains le font, même si nous savons en général à quoi nous en tenir sur le compte de ces (apparemment nombreux) « chercheurs » qui « ont la solution depuis longtemps », mais n’ont cependant pas la contremarque. Celui-là, cependant, allait plus loin.

En effet, après avoir mis en avant combien il avait été « patient jusqu’à ce jour » (quelle indulgence, en effet), il était « à la veille de publier sa solution dans la presse » (je vois déjà les journalistes se bousculer) et entendait à présent « faire valoir sa légitime revendication » (ah ? laquelle, au juste ?).

Hélas ! Il ne parvenait pas à joindre Michel Becker auquel il entendait bien « adresser une demande authentique » (on n’en doute pas), et venait me demander conseil.

Je l’ai remercié pour son message et lui ai fait remarquer que, ce jeu étant une chasse au trésor, il n’y avait point de « légitime revendication » sans production de la contremarque. J’ajoutai que je trouvais un peu étrange de se lancer dans une chasse au trésor avec pour seul objectif de coucher ses hypothèses sur le papier, puis de les enfermer dans une enveloppe elle-même enfermée à l’INPI, alors que le but normal du jeu est malgré tout d’aller quelque part dans la nature donner quelques coups de pelle…!

Eh bien, que croyez-vous qu’il advint ? Au lieu d’admettre que mon point de vue était, somme toute, assez raisonnable, mon correspondant (éphémère) m’a répliqué tout de go que ma réponse était ridicule (ah…) et qu’il la mettait illico au panier !

Je me demande vraiment sur quelle île déserte, voire sur quelle lointaine planète, vit quelqu’un comme ça ? Je ne peux m’empêcher d’avoir en pensant à lui un sourire à la fois incrédule et un peu attristé, car je ne doute pas, hélas ! que ce chercheur soit de bonne foi…

Publicités

~ par monglane sur 14 décembre 2012.

12 Réponses to “Légitime revendication (non mais, c’est vrai, et puis quoi, alors ?)”

  1. Eh oui ! Je connais ça ! Régulièrement, j’ai aussi un fêlé qui me fait le même coup ! Quand je dis « fêlé », ce n’est pas par manque respect envers un chercheur qui souhaite me faire partager ses hypothèses de travail. Celui-là mérite toute ma considération, même si je refuse sa proposition.
    Non, je parle du fêlé qui, comme « le tien » ne soumet pas des hypothèses mais veut imposer des « solutions » ! Et quelles solutions !!! Ce fêlé-là n’imagine même pas d’une part qu’il puisse t’ennuyer, d’autre part que ses solutions puissent ne mener nulle-part ! D’ailleurs, il n’a pas déterré la contremarque, lui non plus ! Mais il a forcément raison !
    Ça me fatigue 😦
    D’ailleurs, comme tu le sais, j’ai déposé sur mon site un petit texte auquel je renvoie systématiquement ceux qui me contactent.
    http://kelpi.zabro.free.fr/Web/accueil.htm#faq2

    Ce qui le plus affligeant, c’est que même des anciens aux pseudos connus agissent et réagissent de la même manière, comme on l’a vue récemment !
    La bêtise semble ne pas s’estomper avec les années. Je crains même que ce soit le contraire ! Mais eux ne le savent pas !!!

  2. et moi, quand pourrais je avoir une discussion avec vous ? ( hi hi hi )Moi mon souci, sachant bien sûr où se situe la chouette, c’est que l’endroit où je m’apprêtais à creuser vient d’être fraîchement grillagé. ( par sécurité car il protège les promeneurs d’un trou large de 4 m2 sur 8 m de profondeurs ).Je redonne mon tél xx xx xx xx xx.

    • Partant du principe que votre question est sérieuse et que vous ne blaguez pas, je peux vous assurer que jamais Max n’aurait caché la contremarque à proximité, ni même seulement dans les environs, d’un tel danger! Je vous recommande de chercher ailleurs —et inutile de me donner votre numéro de téléphone, il me semble avoir écrit quelque part que, depuis déjà plusieurs années, je ne discutais plus du fond des énigmes avec les chercheurs…

  3. Bonjour Monglane,

    tu as écrit dernièrement que tu ne discutais plus du fond des énigmes, mais j’espère que tu m’accorderas une réponse concernant une demande un peu différente :
    sur Edelweb tu as fait le CR de la dernière visite de Max sur le terrain, message que voici tel quel :

    230.Max est allé sur le site (1784) – Monglane, 9/11/1996 23:24 Max est allé sur le site, sans doute hier ou ce matin. Voici son compte-rendu de visite:
    NOVEMBRE 96 : MAX EST RETOURNE SUR LE SITE ET A CONSTATE QU’IL Y AVAIT UN TROU BOUCHE AINSI QU’UNE MARQUE DE GRATTAGE DANS UN RAYON DE 150 M DE LA CACHE. LE TROU : IL SE SITUAIT A ENVIRON 125 / 130 PAS DE LA CACHE. SA « QUALITE » DE TROU NE FAIT AUCUN DOUTE CAR ON Y DISTINGUAIT TRES NETTEMENT DES MOTTES DE TERRE. CE TROU FAISAIT A PEU PRES 80 CM DE DIAMETRE ET ETAIT DE FORME ARRONDIE. IL AVAIT ETE REBOUCHE ASSEZ CORRECTEMENT, MAIS IL SUBSISTAIT UN PETIT TUMULUS. L’HERBE N’ETAIT PLUS MACULEE DE TERRE, CE QUI LAISSE SUPPOSER QUE CE TROU N’ETAIT PAS TRES RECENT ET QUE LA PLUIE AVAIT EU LE TEMPS DE LAVER LA PETITE VEGETATION POUSSANT AU BORD DE CE TROU. MAX A SONDE LE TUMULUS, MAIS SANS POUVOIR EN TIRER UNE QUELCONQUE CONCLUSION QUANT A LA PROFONDEUR, LA TERRE ETANT HUMIDE. LA MARQUE : ELLE SE SITUAIT A ENVIRON 20 PAS DU TROU. IL ETAIT DIFFICILE DE SAVOIR DE QUOI IL S’AGISSAIT. CELA POUVAIT ETRE LA MARQUE D’UNE PREMIERE TENTATIVE DE FOUILLES FAITE PAR L’AUTEUR DU TROU, OU UNE MARQUE LAISSEE PAR UN ANIMAL. IL N’Y AVAIT PAS DE MOTTES, JUSTE DES TRACES DE GRATTAGE. DES DEBRIS VEGETAUX APPORTES PAR LE VENT Y GISAIENT. MAX A ESSAYE DE SONDER LE SOL A CET ENDROIT, MAIS SANS POUVOIR EN DEDUIRE QUOI QUE CE SOIT. LE SOL ETAIT DUR A 5 CM DE LA SURFACE. IL LUI A ETE IMPOSSIBLE D’ESTIMER DEPUIS COMBIEN DE TEMPS CETTE MARQUE SE TROUVAIT A CET ENDROIT. CETTE MARQUE N’ETAIT PAS LA MEME QUE CELLE REMARQUEE LE 20 AOUT 1995 ET NE SE SITUAIT PAS AU MEME EMPLACEMENT. MAX A ARPENTE LE SITE DANS UN RAYON DE 150 METRES ENVIRON, ET Y EST RESTE PENDANT 1:20 H. MAX A DECIDE DE NE PLUS RETOURNER SUR LES LIEUX JUSQU’A CE QUE LA CHOUETTE SOIT TROUVEE. C’ETAIT DONC SON DERNIER DEPLACEMENT.

    Peux-tu nous donner des précisions sur le contexte de la confidence, si ce n’est pas toucher à ta vie privée ?
    Je n’ai pas trouvé d’autres exemples d’indications que Max aurait fournies à un chercheur afin que celui-ci les transmette à l’ensemble de la communauté des chouetteurs, c’est donc ce qui motive ma question.
    Je me doute que tu as fidélement retranscrit le message de Max, car, toujours à ma connaissance, Max aurait eu facile de démentir ou corriger tel ou tel point si il y avait eu une erreur.

    Je pense qu’il est intéressant de connaitre ta « vision du film » sur cette période où la chasse semblait avoir fait un bon en avant.
    Et désolé si je suis hors-sujet, mais je ne vois pas comment te contacter autrement.

    … et sinon il t’aurait pas glissé un p’tit truc sur la Nef ou la SS ???

    Gluon

    • Gluon, ta question m’étonne de la part d’une chercheur chevronné… Ne sais-tu donc pas que Max rendait compte de ses visites sur le site, jusqu’à ce qu’il décide ne cesser ces compte-rendus? N’as-tu pas correctement lu mon texte introductif (que tu cites pourtant) précisant qu’il s’agissait là d’un compte-rendu DE MAX, bien sûr, et pas de moi?

      Je m’étonne, je m’étonne…

  4. Bien sûr, j’ai connaissances des comptes rendus de visites, seulement jusqu’à présent je n’avais pas vu ou plutôt je n’avais pas fait attention que son CR de novembre 96 avait été délivré par toi, chasseur à l’époque.
    Ces mots sont donc les siens et retranscrivent fidèlement la visite : le premier point qui me chagrinait est levé.
    Quant au deuxième : on devine bien que Max devait avoir des amis parmi les chasseurs et tu devais en faire partie. Mais pourquoi passer par l’intermédiaire d’un chasseur pour divulguer une info ? et toujours à ma connaissance, il n’y a jamais eu d’IS donnée par Velo ou la moindre info donnée par le chasseur Tartampion… pas de suspicion mal placée la dedans, seulement une légitime interrogation que tu reconnaitras j’espère !

    Gluon

    • Gluon, j’ai vraiment du mal à comprendre comment ton mode de pensée fonctionne… Enfin, comment peux-tu imaginer une seule seconde que Max s’en remettrait à un chercheur en particulier pour informer l’ensemble de la communauté, particulièrement à propos d’un sujet aussi important qu’un compte-rendu de visite sur place, et ce alors même qu’il avait à sa disposition un serveur Minitel qui représentait, à l’époque, le seul « site officiel » de la Chouette?

      Si jamais une chose pareille (qui est impensable, évidemment) s’était produite, cela aurait soulevé des tempêtes d’indignation, et bien justifiées!

      Il est donc bien évident (ou en tous cas, ça devrait l’être) que je n’ai jamais « délivré » le moindre compte-rendu de visite de Max à qui que ce soit, je me suis simplement contenté de le recopier pour le porter à la connaissance de ceux qui n’auraient pas eu une connexion Minitel à disposition pour aller le consulter à la source.

      Encore une fois, j’ai vraiment du mal à imaginer comment on peut en arriver à penser qu’il ait pu en être autrement!

  5. oui le syndrome de Madaré!
    J’ai lu ça ici :

    http://surlestracesdelachouettedor.blogspot.fr/2014/07/le-syndrome-de-madare.html

    • Amusant!

      Une petite erreur, toutefois: l’auteur y fait référence à ma personne en parlant du « chercheur Monglane », alors que je ne le suis plus depuis belle lurette, et que je ne l’étais déjà plus depuis plusieurs années lorsque Max m’a fait cette confidence. C’est évidemment un détail, mais autant qu’il soit rectifié.

  6. changement de l’auteur, le message est passé on dirait!
    en parlant d’amusant, encore un qui a attrapé le syndrome en Moselle, un certain Pascal dans le journal local du Républicain Lorrain du 18 juillet:

    http://surlestracesdelachouettedor.blogspot.fr/2014/07/article-dans-le-republicain-lorrain-sur.html

  7. J’ai du mal à croire que Max ait changé l’emballage sans le dire à tous les chercheurs.

    • Cher et courageux anonyme,

      Tu peux avoir autant de mal que tu le voudras, c’est quand même un fait. Pourquoi, d’ailleurs, Max l’aurait-il dit? Quelle différence cela aurait-il pu faire? N’avait-il pas dit, tout au contraire, qu’il ne dirait désormais plus rien de ce qu’il faisait sur le terrain, quand il y retournerait, et qu’il ne dirait même plus s’il y retournait ou pas?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :