Becker : mon interprétation des faits

S’il est vrai que, depuis près de vingt ans maintenant, j’ai cessé de chercher la Chouette d’Or, il n’est pas moins vrai que, depuis qu’il est décédé en avril 2009, je suis resté fidèle au souvenir de mon ami Max Valentin, aux valeurs qu’il incarnait, et à la chasse emblématique qu’il avait créée.

En dehors des réponses que je fais régulièrement aux commentaires postés par des tiers en réaction à des articles que j’ai publiés ici, il reste que je n’ai plus rien écrit sur ce blog depuis décembre 2019, soit il y a près de deux ans, et qu’avant cela, je n’avais rien écrit depuis décembre 2016.

Si je prends la parole aujourd’hui, c’est parce qu’il y a quelques jours, Michel Becker a annoncé que, les ayants-droit de Max Valentin ayant renoncé à tous leurs droits et obligations relatifs au jeu, il en avait obtenu la cession à son profit par contrat écrit et devenait ainsi le seul organisateur du jeu, via sa société unipersonnelle Éditions de la Chouette d’Or. Becker annonçait également qu’il avait obtenu communication des solutions par les ayants-droit, qu’il était allé vérifier la présence de la contremarque dans sa cache et n’y avait trouvé qu’un «oiseau rouillé», et enfin qu’il s’était empressé de le remplacer par une seconde contremarque qu’il avait, par chance, eu la présence d’esprit d’emporter dans le coffre de sa voiture.

Becker est donc aujourd’hui en possession, sinon des solutions, en tous cas d’une solution du jeu, qu’il connaît, de même que la cache correspondante, dans laquelle il a enterré une nouvelle contremarque. «Poursuivons donc le jeu sur ces bases !» dit-il, en substance, à la communauté des chouetteurs.

Pour autant, l’histoire qu’il raconte, et dont il a fait valider des pans entiers par huissier de justice, présente des zones d’ombre nombreuses et significatives, qui m’ont incité à essayer d’imaginer ce qui aurait pu véritablement se passer.

Je suis ainsi parvenu à une reconstruction des faits qui explique tout, et ne laisse aucun point non élucidé. Je ne peux évidemment pas affirmer qu’il s’agit de la vérité, chacun se fera sur ce sujet sa propre idée. Si vous me le permettez, je vais vous conduire pas à pas sur le chemin que j’ai suivi.

Le point de départ, c’est le renoncement des ayants-droit. Ayant personnellement toujours été fidèle au souvenir de Max, j’ai bien du mal à admettre ce renoncement, auquel j’ai longtemps refusé de croire, surtout au bénéfice de quelqu’un qui, quelques jours à peine après le décès de mon ami, le dénigrait odieusement et publiquement, notamment sur le forum de la Chouette, au travers de différents messages insultants, dont le n°87457, que les personnes intéressées pourront aller (re-)lire si elles le souhaitent. C’est d’ailleurs ce message qui, à l’époque, m’avait conduit à démissionner de mes fonctions de modérateur du forum, ni Hiram, ni Lise, ni Viking (qui étaient alors les autres membres du Bureau de l’A2CO) n’ayant voulu le censurer —mais passons.

Si l’idée même de ce renoncement me dépasse en raison de l’identité de son bénéficiaire, je peux en revanche comprendre la lassitude des ayants-droit face à l’absurde procédure judiciaire dont ils sont les victimes, ainsi que leurs craintes, notamment financières, non seulement en raison des dépenses déjà engagées, mais encore eu égard aux éventuelles conséquences financières futures d’une toujours possible (même si elle est peu probable) condamnation de principe, à la suite de laquelle de nombreux autres procès pourraient s’engouffrer, avec des conséquences financières cumulées cette fois non négligeables. Le contrat conclu avec Becker les préserve désormais de ces désagréments, du moins c’est ce que la veuve de Max et ses filles espèrent. Encore faut-il que Crolet soit débouté, et que cette « avenue judiciaire » soit désormais barrée à tous, ce qui est loin d’être le cas ; j’y reviendrai tout à l’heure.

Dès le début du mois de mai 2009, alors que Max venait tout juste de décéder, Becker tentait, via Phil d’Euck qui m’en avait parlé, de se rapprocher des ayants-droit qu’il ne connaissait même pas : « Je souhaite trouver avec ses héritiers, écrivait-il à Phil d’Euck, des solutions qui éviteront tout aléa futur et permettront de poursuivre en toute sérénité. Vous m’obligeriez en organisant avec eux une rencontre au cours de laquelle nous pourrions envisager ensemble la meilleure manière de poursuivre le jeu en ménageant les droits de chacun. » Cela fait vingt ans, au bas mot, que Becker ne poursuit qu’un seul objectif : devenir le seul maître du jeu de la Chouette d’Or, connaître les solutions, être le patron. Avec la mort prématurée de Max, s’ouvrait une fenêtre d’opportunité qui ne s’est jamais vraiment concrétisée ; avec le « contrat d’édition » du 26 mars 2021, dans lequel les filles de Max cèdent tous leurs droits à Becker, il semble enfin toucher au but —pour autant qu’on le sache, puisqu’on ne nous montre que l’article préliminaire de ce contrat ; la suite pourrait cacher des exceptions au principe…

Sauf que… bien des déconvenues sont survenues depuis, au cours des derniers mois. Depuis le fond de sa sépulture, c’est encore Max qui conduit le jeu, si je ne me trompe pas. Vous en jugerez après avoir lu ce qui suit.

Nouveau « patron » juridique du jeu, Becker exige bien entendu d’avoir (enfin ! enfin !) accès aux solutions. Il se fait remettre par la veuve de Max l’enveloppe rouge et la disquette, qui sont supposées contenir la version papier et informatique des solutions, écrites de la main de Max. Et comme, à ce stade, Becker ne suspecte encore rien, la remise de ces éléments, oh ! combien symboliques, se passe par-devant l’huissier que Becker a personnellement choisi, Me Neige-Schmitt, établie à Argentat (ça ne s’invente pas) en Corrèze.

Arrivent par Chronopost l’enveloppe rouge, ornée de ses quatre sceaux intacts, ainsi qu’une autre enveloppe contenant la disquette.

Je remarque au passage (bien que Me Neige et Becker soient, en 2021, parmi les rares personnes encore capables de réussir des photos illisibles dignes des daguerréotypes du xixe siècle !) qu’à la lecture du constat, l’enveloppe rouge est protégée par un emballage en plastique et une autre enveloppe qui comporte une note manuscrite qui n’est pas de la main de Max, ni de son paraphe, mais passons. On n’entendra plus jamais parler de l’enveloppe rouge.

On en vient à la disquette, qui contient trois documents, mais bizarrement, on ne nous parlera que d’un d’entre eux : le document .sam intitulé SOLUTION. Il s’agit d’un document créé par l’antique traitement de texte Ami Pro de Lotus, dont je me souviens parfaitement que c’était celui utilisé par Max. L’huissier affirme pouvoir « l’ouvrir », mais « il s’agit d’un texte crypté ». Elle rend donc la disquette et l’enveloppe rouge à Becker, et c’est là-dessus que prennent fin les diligences du mois d’avril 2021. La veuve de Max avait bien envoyé dans le Chronopost « une lettre manuscrite d’accompagnement des documents qui [était] adressée [à l’huissier] », mais visiblement cette lettre ne contenait aucune instruction permettant de procéder au décryptage. Quel fâcheux oubli, tout de même ! ;o)

Plusieurs mois vont maintenant s’écouler jusqu’en octobre, pendant lesquels on a pu avoir largement le temps de réaliser des tas de choses… Nous y reviendrons.

Revenons un instant sur ce mystérieux fichier SOLUTION : que signifient les mots « il s’agit d’un texte crypté » ? Signifient-ils que le fichier informatique a pu être ouvert, contrairement par exemple à un document Word muni d’un mot de passe, qui refuserait de s’ouvrir ? Signifient-ils qu’une fois ouvert, le texte de ce document est apparu composé d’une suite de caractère inintelligibles, tels que « @*$36#!kcp:+ » ? L’huissier ne le précise pas.

L’important, c’est qu’il est remis tel quel à Becker. On s’attendait à prendre connaissance des solutions, là, à l’étude, devant l’huissier, et voilà qu’on s’aperçoit qu’on n’y parvient pas. C’est sûrement frustrant. Mais pourquoi diable personne n’a eu alors l’idée d’ouvrir l’enveloppe rouge, qui traînait sous les yeux de tout le monde ? C’est une première zone d’ombre dans le déroulé des faits.

Quelques mois, donc, se passent. Voici octobre. Becker est de retour chez Me Neige, avec sa disquette et, cette fois, deux liasses de papiers : 48 pages représentant l’impression du texte « crypté », et 10 autres présentées comme « extraites en clair ».

Mais extraites comment ? Qui donc a donné à Becker le mot de passe permettant le décryptage ? « Les ayants-droit de Max, bien sûr ! » va-t-on me rétorquer. D’accord, mais si les ayants-droit connaissaient le mot de passe, pourquoi ne pas l’avoir fourni au moment de l’envoi de la disquette à l’huissier, en avril, six mois plus tôt ? Comme ils sont distraits, ces ayants-droit !

Et pourquoi diable, au cours de ces six mois, personne ne s’est-il intéressé au contenu de l’enveloppe rouge ? Comme on est oublieux, parfois !

Sur ces tous ces sujets, le constat d’huissier garde le silence.

Continuons à dérouler les faits tels qu’on nous les présente : en possession de l’impression du texte crypté, l’huissier contrôle qu’il est identique à celui qu’elle visualise sur son écran. Parfait. Pour autant, la seule personne qui affirme que les 10 pages « extraites en clair » sont bien la quintessence dudit texte crypté, est et demeure Becker. Personne d’autre ne peut le confirmer. Et toute la suite découle de là. Si l’huissier mord à cet hameçon-là, la pêche sera miraculeuse.

Et l’huissier, qui n’a pas de raison de se méfier, mord.

On décide alors de se rendre sur place pour vérifier la présence de la contremarque enfouie. Rappelons ici que, même si, en matière de constats, la compétence territoriale des huissiers n’est pas limitée au ressort de leur cour d’appel, ils ne voient pas d’un bon œil l’idée de faire des centaines de kilomètres. On peut donc penser que, pour que Becker convainque Me Neige de se rendre, seule avec lui, dans une forêt en pleine nuit pour creuser un trou, à tout le moins fallait-il que le lieu ne soit point trop distant. Gageons donc que c’était quelque part en Corrèze, voire dans un département limitrophe, puisqu’ils arrivent sur place à 19h30 (pour information, le soleil s’était couché en Corrèze peu avant 19h le 22 octobre 2021).

Sur place, ils commencent par réaliser « un métré soigné », à l’issue duquel Becker ahane comme il convient un bon moment (et d’ailleurs, à 70 ans passés…), puis extrait un sac plastique commodément muni d’une inscription « 09 – 2005 », qui a parfaitement survécu et reste très lisible, ce qui permet de le dater (tout le monde sait que tous les sacs en plastique portent leur date de fabrication bien en évidence), avec « l’oiseau rouillé » à l’intérieur.

Conclusion évidente : en septembre 2005, ou peu après, Max est venu, s’est emparé de la chouette en bronze numérotée 1/8 qui faisait office de contremarque, et l’a remplacée par l’oiseau rouillé —en omettant au passage de replacer les instructions, d’ailleurs, sinon l’huissier les aurait vues. Hautement improbable, connaissant Max, mais admettons.

Ce sur quoi Becker, qui, pensant décidément à tout, avait emporté avec lui une seconde chouette en bronze, juste au cas où (franchement, là, et après le coup de la date sur le sac, qui y croit encore ?), la pose dans la « tombe » à la place de l’oiseau rouillé, avant de reboucher le trou.

Et voilà Becker complètement maître de la Chouette d’Or, avec sa solution et sa contremarque, enterrée dans un lieu connu de lui seul (et de l’huissier tenu au secret professionnel).

Quelle est la seule vraie conséquence pratique de tout cela ? C’est que l’huissier peut, sans tergiverser, déclarer la solution de Crolet non conforme à celle que Me Neige peut penser de bonne foi être la solution du jeu (c’est-à-dire les dix pages présentées par Becker). Exit la procédure d’Avignon, qui n’est plus qu’un mort en sursis.

Il reste quand même plusieurs autres zones d’ombre troublantes, si troublantes qu’elles vont nous contraindre à réfléchir à une autre version possible des faits.

Première zone d’ombre : pourquoi diable Max, auteur professionnel qui avait tout intérêt à ce que sa chasse emblématique se termine sans le moindre accroc, fait-il l’énorme bêtise de « dérober » la contremarque pour la remplacer par un oiseau rouillé, sans même laisser dans la tombe d’instructions pour le découvreur ? Tout cela, au risque (énorme !) de jeter le discrédit sur l’ensemble de sa chasse, et sur sa personne… Y a-t-il la moindre raison logique qui puisse expliquer un comportement aussi étrange, contraire à ses propres intérêts et dénué de tout bénéfice pour lui ? Is fecit cui prodest, dit l’adage, qui trouvera sans doute à s’appliquer ici aussi…

Deuxième zone d’ombre : à supposer, pour les besoins de la discussion, que Max se soit emparé de la contremarque 1/8 et l’ait remplacée par l’oiseau rouillé, comme tous les agissements de Becker essaient de nous le faire croire… alors, où diable est, aujourd’hui, cette contremarque 1/8 ? Rappelons que Max est mort il y a plus de 10 ans, et à ma connaissance, on ne l’a trouvée nulle part dans les affaires du défunt, et elle n’était pas sous son lit d’hôpital à Abreschviller !

Où est donc cette mystérieuse contremarque, qui semble s’être volatilisée ?

Tout cela, à l’évidence, interpelle notre bon sens. Nous sentons confusément qu’il y a bien des choses qui ne collent pas. Je ne doute pas un instant de la sincérité de Me Neige-Schmitt, mais je crains qu’elle n’ait fait preuve dans cette affaire d’une naïveté après tout excusable, ne connaissant certainement rien au monde des chasses au trésor, à l’histoire de la Chouette et aux relations anciennes entre les personnes en cause, qui expliquent peut-être bien des choses.

Nous qui les connaissons mieux, pouvons tenter de proposer une autre version des faits.

Premier point : le décryptage du fichier informatique SOLUTION.

Sans nul doute, Max avait crypté ce fichier, avec tous les moyens possibles et imaginables à l’époque.

Pourquoi la veuve de Max, lorsqu’elle a transmis la disquette à l’huissier, n’a-t-elle pas fourni le mot de passe nécessaire au décryptage ? Ma réponse est : parce qu’elle ne le connaissait pas !

Donc, le fichier SOLUTION (le vrai, celui que Max avait écrit et encrypté) n’a jamais été décrypté.

Il faut savoir que Max (et je le sais, l’ayant fréquenté comme ami proche pendant des années) était quasiment paranoïaque pour tout ce qui touchait à la sécurité de ses jeux, et tout particulièrement de la Chouette d’Or. Qu’il ait gardé pour lui, et lui seul, le vrai mot de passe permettant de décrypter le fichier SOLUTION ne me surprend pas du tout. En vérité, je suis prêt à parier que c’est exactement ce qu’il a fait.

Très bien, me direz-vous, mais Becker s’en fichait, puisque l’enveloppe rouge lui fournissait, tout imprimé et en clair, le contenu du fichier SOLUTION !

Eh bien justement ! Après qu’on l’eut photographiée et rendue à Becker en avril 2021, vous ne trouvez pas bizarre qu’on n’en entende plus parler, de cette enveloppe ? Bien sûr que Becker, voyant qu’il ne parviendrait pas à décrypter le fichier SOLUTION, l’a ouverte !

Et alors ? Eh bien, ici encore, je parie sur la paranoïa de Max concernant les solutions de la Chouette : cette enveloppe ne contenait que des pages blanches… !

Imaginez la frustration ! On se pensait (enfin !) maître du jeu, les ayants-droit désormais assujettis par contrat, Crolet sur le point d’être ridiculisé par la comparaison que l’huissier allait faire entre ses solutions et celles de Max… et voilà que tout l’édifice s’effondre ! Mais qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu pour mériter ça ?

C’est à ce moment-là qu’un projet différent prend forme : on n’a pas de solution, on va en écrire une. Qui pourra contredire le fait que les 10 pages (on a lu les Q/R, hein !) qu’on va brandir n’ont pas vraiment été « extraites » des 43 pages du texte crypté ? Qui pourra dire que le coin de forêt qu’on connaît bien, et où on emmènera l’huissier, n’est pas la bonne tombe de la chouette ? Comment ça, c’est bien proche de l’endroit où réside Michel Becker ? Mais pure coïncidence ! Et d’ailleurs, quand le jeu a été lancé, Becker n’habitait pas en Corrèze, mais entre Monaco et le Vaucluse !

Alors, bien sûr, quand on ouvrira la tombe, on n’y trouvera pas la contremarque, et pour cause… Qu’à cela ne tienne, ce fada de Max n’avait-il pas clamé qu’il voulait la garder pour lui, après la fin du jeu ? N’avait-il fait pas mine de se la disputer avec Becker, qui d’ailleurs en rajoutait sur le sujet, avec d’autant plus de duplicité qu’il était, avant la Chouettefête de Bourges en 2003, le seul à savoir qu’il en possédait (au moins !) une autre, portant le numéro 2/8 ? Eh bien, Max aura pété un plomb et sera retourné sur place pour « s’emparer » de la contremarque qu’il désirait si fort, et voilà tout ! Et il l’aura remplacée par… par quoi, au fait ? Eh bien, par une caricature de la magnifique statuette en bronze de l’artiste Becker, par une ferraille rouillée qu’on se débrouillera pour trouver ou fabriquer, puis pour « vieillir » en accéléré avant d’aller, un soir d’été, l’enterrer à l’endroit décrit par nos nouvelles solutions, à point pour que, d’ici quelques mois, en octobre, notre huissier préféré assiste (de nuit, on y voit moins bien !) à son exhumation par nos propres soins…

Oui, c’est vrai, il y a donc encore, quelque part en France, une contremarque 1/8 enterrée. Et, quand on y pense, ça nous travaille… Mais après tout, ça fait trente ans qu’on la cherche en vain, il se passera bien encore trente ans avant qu’on la trouve ! On ne sera plus de ce monde, et d’ici là, on va pouvoir bien s’amuser à jouer au maître de la Chouette d’Or, en nous délectant déjà d’être au centre de l’attention de toute la communauté des chouetteurs !

Imaginons un instant que cette reconstruction imaginaire soit vraie : on comprend qu’on ne s’étende pas sur le décryptage du fichier SOLUTION (il n’a jamais été décrypté) ; on comprend qu’on n’ait plus jamais parlé de l’enveloppe rouge (elle ne contenait que des feuilles vierges) ; et on comprend pourquoi personne ne s’est posé la question de savoir où avait bien pu passer la contremarque 1/8…

Reste un mot pour la fin : Churchill, on le sait, fait partie de ces personnages historiques à qui on a attribué de magnifiques citations qu’ils n’ont jamais prononcées. À propos de la « capitulation » de Chamberlain et Daladier face à Hitler à Munich en 1938, on prétend qu’il aurait dit : « ils avaient le choix entre la guerre et le déshonneur. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront quand même la guerre. »

Face au constat d’huissier qui affirme, avec la force de l’acte authentique, que ses solutions ne sont pas celles du jeu, je vois mal les prétentions de Crolet prospérer devant le tribunal d’Avignon (même si, je l’avoue, je connais mal cette procédure et tous ses arguments). En tous cas, c’est là-dessus que compte Becker pour se débarrasser de cette procédure qui finit par être barbante et coûteuse, et c’est en faisant ce pari-là (peu risqué) qu’il a pu s’engager contractuellement envers les ayants-droit. Toutefois, qu’est-ce qu’a obtenu (quand même) Crolet, même si c’est décevant pour lui ? Il a obtenu qu’un huissier prenne connaissance des (soi-disant) solutions de la Chouette et les compare avec les siennes. Même en admettant qu’on continue à croire que les solutions que Becker affirme avoir décryptées du ficher SOLUTION sont les vraies, qui empêchera, demain, d’autres Crolet, de surgir en grand nombre pour réclamer exactement la même chose à la justice, sur la base de la « jurisprudence Crolet » ? Puisque cela a marché une fois, cela marchera bien encore : j’exige qu’on compare mes solutions avec les solutions… ! Je ne suis donc pas sûr que l’avenir judiciaire du jeu soit aussi dégagé que certains ne le pensent. Si d’aucuns ont consenti à ce que je considère comme une forme de déshonneur, j’espère qu’eux, au moins, n’auront pas, en plus, la guerre.

~ par monglane sur 17 novembre 2021.

41 Réponses to “Becker : mon interprétation des faits”

  1. Bonjour et grand merci pour avoir pris le temps de rédiger ton avis sur les derniers évènements concernant la chasse à la chouette d’or et son holdup par MB.
    En qualité de chercheur discret depuis trop longtemps, je le partage et suis certain qu’il est pertinent. Pour compléter, le mien d’avis, c’est que MB s’évertue par tous les moyen à trouver comment récupérer la valeur que pourra rapporter la divulgation des solutions de la chasse. En effet, avec les moyens d’internet, il semble très difficile de contourner que si ces solutions sont lâchées un jour, elles circuleront aussitôt et tueront la poule (ou la chouette) aux œufs d’or…ce qui leur enlèvera toute valeur. Qui achètera un bouquin dont le contenu sera divulgué en quelques clics au milliers de chercheurs ?. Il lui a donc fallu trouver un stratagème pour récupérer ce pactole et c’est ce qu’il tente de faire avec son musé, ces livres à la vente, ces soit disant vérifications de solutions, etc…Il sait bien que la valeur des solutions est quasiment irrécupérable.
    je ne conseille donc pas de tomber dans le piège trop grossièrement tendu aujourd’hui par MB.
    A suivre donc, et content d’avoir pu échanger, portez vous bien et à +

  2. Merci Monglane, je rejoins ton hypothèse à 100%. Le jour où les solutions seront révélées par Becker, il faudra les confronter avec les résultats des chouetteurs, qui eux auront bien travailler sur les énigmes et qui auront dans leur jeu des évidences que personne ne pourra rejeter ; j’en ai quelques unes qui sont irréfutables et je ne manquerai pas de les divulguer à tout va, si ce cas venait à se produire.
    Amicalement,
    Faustine.

  3. Merci pour ce post. Il est bon qu’un membre aussi estimé de la communauté ait partagé une opinion en cette période troublée.

    Il est tout à fait logique que MV n’ait aucune raison de placer un oiseau de fer dans le trou. Il est également particulièrement suspect qu’il n’y ait apparemment eu aucune instruction avec cet oiseau, laissant tout chasseur réussi dans une mauvaise position.

    Cependant, je pense que tout le reste est spéculatif. Excusez-moi, je ne suis pas français, alors peut-être que je ne comprends pas bien la nuance de ce que vous dites. Je ne sais pas si vous suggérez a) Becker n’a trouvé aucune solution claire lorsque le disque a été déchiffré – il en a donc entièrement inventé une. Ou b) la solution sur le disque était illisible ou masquée/falsifiée par Max, il a donc inventé sa propre solution. Ou c) Il avait la vraie solution mais en a quand même inventé une ?

    Toutes ces options semblent si improbables. MB s’expose à un tel risque en faisant cela (si 1/8 est trouvé, ou si des preuves de cette arnaque sont trouvées), y compris en risquant ce qui serait une entreprise fructueuse et légitime.

    Et pourquoi Max ne mettrait-il aucune solution sur le disque ? Pourquoi dirait-il qu’il a écrit un livre de solutions à publier rapidement, puis le supprimer plutôt que de le laisser à sa famille ?

    Donc, encore une fois, nous revenons au motif.. Je ne parle pas bien latin, mais fecit cui prodest.. Je ne vois pas ce qui s’est passé qui donne à MB un motif pour mettre un oiseau de fer dans un trou.

    • À mon avis, c’est l’hypothèse que tu cites en a) qui est la bonne, en tous cas en partie. Pour corriger ta formulation, je dirais «Becker n’a trouvé aucune solution car le fichier SOLUTION n’a pas pu être déchiffré, faute de connaître le mot de passe –il en a donc entièrement inventé une».

      Si c’est bien cela qui s’est passé, Becker ne court pas grand risque.

      Le risque que quelqu’un trouve la contremarque 1/8? Mais ça fait trente ans que des centaines de milliers de personnes la cherchent en vain! Et quelles preuves (autre qu’une telle découverte de la 1/8) peut-on apporter? Aucune!

      ==>Et pourquoi Max ne mettrait-il aucune solution sur le disque ?Je ne vois pas ce qui s’est passé qui donne à MB un motif pour mettre un oiseau de fer dans un trou<==
      Le motif est au moins double: d'abord, faire disparaître le contentieux Crolet en provoquant une confrontation par huissier de la solution Crolet avec la solution soi-disant authentique du jeu. Ensuite, devenir le seul maître du jeu, d'abord par plaisir personnel revanchard, ensuite pour pouvoir bénéficier des retombées financières des différents modes d'exploitation du jeu qu'on ne va pas manquer de voir apparaître dans l'avenir. Or, pour devenir le seul maître du jeu, il fallait que Becker mette les héritiers «dans sa poche», et cela, il ne pouvait le faire qu'en leur promettant par contrat d'assumer toutes les conséquences financières futures, notamment d'action en justice de type Crolet. Et pour pouvoir faire cette promesse, il fallait qu'il sache être en mesure de couper court à la procédure Crolet… et la boucle est bouclée.

      • Merci beaucoup d’avoir expliqué. Cela a plus de sens. Et d’autant plus qu’il serait impossible de faire appel à un expert pour des questions techniques sans qu’il voie aussi la solution.

        Je ne sais toujours pas quoi croire. Il est difficile d’imaginer que quelqu’un simule la solution, mais c’est peut-être parce que j’aime penser que le monde est toujours un bon endroit ? 🙂 Je sais que beaucoup de gens ne font pas confiance à Becker (et je comprends qu’il y a une histoire ici !) mais être assez impitoyable pour mentir et tricher avec une histoire d’oiseau de fer est difficile à croire. Si le disque ne pouvait pas être lu, il pourrait simplement prétendre que la chasse est en ordre et mener la bataille juridique sans aucune solution. Même si je vois l’avantage d’avoir un huissier et des preuves. Je suis triste de ne pouvoir voir aucune explication qui n’implique pas la supercherie de MV ou de MB. Je veux que ma chasse pure à une chouette d’or revienne, et pas de méchants..!

      • You must have a kind heart. Don’t lose it, just make sure it doesn’t make you too naive… Many people who, like you, want a clean game can still hunt for the real bronze owl, the one marked 1/8 that is still buried somewhere… However, don’t be too surprised if, in a not too distant future, the gold one goes to someone who will produce the 2/8!

        Go for the “1/8 Bronze”, that’s the only treasure worth seeking now, and good luck (or break a leg, depending…)! :o)

  4. La fin de ce billet ne tient pas la route, car Becker a devancé une « jurisprudence Crolet » en proposant à tout le monde de vérifier ses propres solutions via un formulaire postal.

    • Je ne le savais pas, n’ayant pas étudié dans le détail tout l’éventail du nouveau paysage mis en place par Becker, qui prouve qu’il a bien réfléchi à la situation, et depuis longtemps. Tout cela n’a rien d’improvisé. Si ce que Becker propose permet d’éviter que les ayants-droit de Max soient attraits dans d’autres procédures judiciaires futures, ce sera une très bonne chose. J’espère seulement que les actions judiciaires « type Crolet » ne vont pas se multiplier, ce qui pourrait quand même être le cas si certains chouetteurs ne font pas confiance à la procédure de vérification dont tu parles, et préfèrent en confier le soin à un tribunal.

  5. Bonjour,
    informaticien de bas niveau, je sais pourtant qu’il existe bien des solutions pour cracker un simple fichier. Je partage certes votre point de vue sur bien des aspects, mais pas sur le fait que la disquette soit illisible très longtemps.
    Qui plus est, et c’est ma conviction, le mot de passe a été enterré avec l’oiseau. Trouver le nid, c’est trouver le mot de passe. Donc, en toute logique, MB n’a trouvé ni l’un ni l’autre.
    Bon vent à tous.
    TS

    • Je partage certes votre point de vue sur bien des aspects, mais pas sur le fait que la disquette soit illisible très longtemps.
      Là, on retombe dans l’un de ces débats pseudo-techniques comme celui qui a duré tant d’années (pour rien) sur le thème «Mais par quel moyen Max sera-t-il donc prévenue de la découverte de la contremarque?»

      Je constate simplement que, si Becker avait été en possession des vraies solutions, il aurait trouvé la contremarque 1/8 au fond du trou. Le simple fait que ça n’ait pas été le cas montre qu’il ne possède pas les vraies solutions, d’abord parce qu’il n’est pas parvenu à décrypter le fichier SOLUTION, ensuite parce que l’enveloppe rouge censée contenir l’impression de ce fichier était vide.

      Qui plus est, et c’est ma conviction, le mot de passe a été enterré avec l’oiseau.
      Je ne vois pas pourquoi, cela n’a aucun sens! Le mot de passe ne sert que si on a la disquette en main, et le découvreur de la contremarque n’était pas supposé aller au domicile de Max ou dans l’étude de l’huissier pour s’en emparer! Je crains que cela ne soit que du fantasme…

      • Bonsoir Monglane,
        Je ne rentre pas dans un débat technique, loin s’en faut. Décrypter un fichier texte est à la portée d’un enfant un peu dégourdi (le mien par exemple saurait faire, c’est à la portée de tous). C’est juste un fait que je rappelle.
        Pour ce qui est de la partie fantasme, que nenni, cela a un sens : prouver à l’huissier à l’époque en charge du dossier que le gagnant l’est, puisqu’il aura communiqué la clé permettant le décryptage de la disquette. Je suis désolé, mais cela a du sens et n’est pas qu’une hérésie sortie de mon chapeau. Après, peu importe. Je reste persuadé que MB n’a rien de tangible en main, et c’est bien là l’essentiel pour la chasse. Pour moi, cela ne changera rien, je ne la cherche pas vraiment et ne risque donc pas de la retrouver.
        Bonne soirée.
        Cordialement,
        Thomas

      • Mais pourquoi veux-tu que le découvreur ait besoin d’un quelconque code pour prouver sa qualité, puisqu’il lui suffira de produire la contremarque? Je suis désolé aussi, mais je ne vois toujours pas l’intérêt de compliquer encore quelque chose qui n’en a certes pas besoin!

  6. Monglane en rajoute depuis bien longtemps et il a lassé beaucoup de monde avec les rouleaux de prière sans fin qu’il déroule sur son blog. Max m’en avait parlé comme d’un voisin un peu collant.

    MB, le 17/11/21, sur discord.

    • LOL ! Il est bien placé pour parler de rouleaux de prière, lui qui joue les muezzins de l’auto-promotion sur Youtube… ;o)))

      Collant? Là encore, il en sait quelque chose, ça fait 10 ans qu’il fait antichambre chez la veuve ou la fille de Max!

      Tout cela n’est pas sérieux, mais ici encore, qui est surpris?

  7. Bonjour,

    c’est tout a fait possible en effet, et certainement même probable. Un point pourtant me chiffonne. Si MB mise sur 30 ans de recherches infructueuses, qu’en est-il si la 02 est trouvée et qu’un « gagnant » est déclaré ?

    Le risque non négligeable pour MB serait qu’alors la majorités des chercheurs publient leurs solutions et que de cet ensemble naisse la résolution de la la chasse selon Max… et la, si cela abouti à la sortie de la 01… ça peux piquer non ?

    • Bonjour vanvan,

      C’est en effet un risque, mais qui demeure très théorique, selon moi. D’abord, parce que rien ne dit que la majorité des chercheurs publiera ses solutions, et ensuite parce que ces solutions sont probablement si disparates, au-delà des décryptages de base que tout le monde connaît (et que tout le monde ne retient pas, d’ailleurs), qu’il est fort peu probable que quoi que ce soit de cohérent émerge…

      Je dis cela car, que ce soit pendant le tournage de film ou après, j’ai connu des dizaines de solutions de chercheurs, la plupart très abouties puisqu’elles les avaient conduit à faire au moins un trou… eh bien, ils n’y en avait pas deux qui se ressemblaient!

      Enfin, à supposer même que certaines solutions présentent une forme de convergence, il sera tellement facile de mettre alors cela sur le compte des fameuses fausses pistes…!

  8. Bonsoir, et merci pour ce billet posé et réfléchi au milieu de cette agitation.
    Mon intuition profonde de tout ce que je sais de la chasse et de ses acteurs, c’est que MB n’a pas les bonnes solutions, et a creusé au mauvais endroit.

    Une question simple pour toi Monglane, tu as dit ici même disposer de certaines informations de plus que nous autres. En cas de découverte « providentielle » de la 2/8 et de publication des solutions de MB, aurais tu, oui ou non, des éléments factuels qui te permettraient de les infirmer ou confirmer (par ex. département de la zone, identité d’une entité tangible, ou autre..)

    Dans ce cas bien entendu chacun croira ce qu’il voudra.. Mais je suis persuadé que la majorité de la communauté sait à qui faire confiance.
    Amicalement !

    • Max a été mon ami pendant plus de dix ans, donc je possède forcément des «éléments de contexte» sur lui, sa personnalité, sa manière de voir les choses et la vie, sa façon d’être et de faire, que les gens qui ne l’ont pas connu ne peuvent posséder.

      Cela dit, j’ai toujours bien pris soin de mettre en avant le fait que jamais, au grand jamais, nous n’avions discuté du fond des chasses qu’il concevait (à l’exception bien sûr de celles qui étaient terminées). On parlait parfois des méthodes, des techniques, des sources utilisables ou pas, mais toujours in abstracto et jamais dans le cadre ou appliquées à des jeux en cours. Déontologiquement, il était irréprochable.

      Donc, il va de soi que je ne dispose d’aucune information factuelle sur la localisation de la contremarque. La plupart des trucs rigolos que Max m’avait dits (comme «je suis allé déterrer la Chouette!», ou cette série de questions [sept, si je me souviens bien?] auxquelles il aurait été obligé de répondre si on les lui avait posées en Q/R, et qui aurait conduit immanquablement à la cache), je les ai livrés à la communauté sur ce blog…

      Cela étant, je garde quelques atouts dans la manche pour le cas où la 2/8 sortirait dans l’avenir, mais ils n’ont rien à voir avec la localisation de la cache (la vraie ou la fausse, si ma «reconstruction des faits» est exacte). Et j’ai encore les yeux assez ouverts pour voir qu’une note manuscrite qu’on nous présente dans un constat d’huissier comme étant de la main de Max, ne l’est pas…!

      Amicalement,
      Monglane

      • Bonjour

        Je ne m’intéresse que très peu à l’environnement de la chasse…mais la vidéo de MB fut pour moi un choc.
        Deux questions immédiates:
        -pourquoi MB fait cela ?
        – c’est quoi ce nosiau en ferraille?

        Comme vous je me suis livré à une petite analyse …

        Pour moi il me semble n’y avoir qu’une seule solution possible…c’est que les parties en présence MB et les héritiers savent pertinemment qu’ils ne prennent aucun risque que la contre-marque 1/8 refasse surface!
        Sinon tout le montage du bouzin tombe à l’eau. Ils savent donc où et qui détient le bestiole…et en contractant impossible que la contre marque revienne dans le jeu.

        C’est évidemment une hypothèse.

        Celui qui a pris la 1/8 à mis à sa place le nosiau…pour camoufler son intervention ?
        Quoi qu’il en soit MB à des solutions et à mis la 2/8 en contre marque.

        La publication de divers documents par MB montre sa volonté de purger le jeu du passé y compris l’article 5 du règlement initial. La contre marque 1/8 étant à l’abri MB ne risque plus rien et dans quelques semaines il sera seul maître à bord.

        En conclusion la est…les bonnes soluces sont celles de MB, le bon spot celui de la 2/8 !!

        Bien sur de nombreuses zones d’ombre existent…mais … et si mon hypothèse était bonne ?

        Cordialement
        Nadaillat

      • Je ne pense pas que ton hypothèse tienne la route, et je vais te dire pourquoi.

        Tu écris que «[Becker et les ayants-droit de Max] savent donc où et qui détient la bestiole», mais pour qu’ils le sachent, il fallait que le seul qui savait où elle était enterrée (c’est-à-dire Max), soit allé la déterrer, et pourquoi diable aurait-il fait une chose pareille, qui allait à l’encontre de tous ses intérêts d’auteur professionnel?

        C’est un premier point fort sur lequel ton hypothèse pèche.

        Tu écris également «en contractant, impossible que la contremarque revienne dans le jeu». Tu sous-entends donc que la contremarque est soit entre les mains de Becker, soit entre celles des ayants-droit de Max. Mais si tel était le cas, maintenant que ces groupes de personnes ont partie liée, et que l’un s’est porté garant des autres via une clause de hold harmless, pourquoi ne pas avoir tout simplement remis ladite contremarque à Becker, afin qu’il fasse en sorte qu’elle se trouve au fond du trou qu’il savait qu’il allait creuser sous les yeux de l’huissier en octobre 2021? Ça aurait été infiniment plus simple et plus incontestable que cet absurdité de «l’oiseau en ferraille rouillée» remplacé par la 2/8 qui se trouvait comme par hasard à portée de main ce jour-là…!

        C’est un deuxième point (très!) fort sur lequel ton hypothèse pèche.

        Le seul point sur lequel je suis d’accord avec toi, c’est quand tu écris que Becker veut «purger le jeu du passé» (c’est-à-dire de tout ce qui rappelle Max Valentin) pour devenir (enfin!) le «seul maître à bord». Cela ne fait de doute pour personne. Reste à savoir si c’est dans l’intérêt bien compris de la communauté des chouetteurs. Connaissant un peu les personnalités en cause, j’en doute.

        En conclusion, comme tu dis, «les bonnes soluces de Becker» ne sont pas celles de la Chouette d’Or —même si Me Neige, de bonne foi mais en profane absolue qu’elle est des chasses au trésor, n’y a vu que du feu, éblouie par la poudre aux yeux qu’on lui a jetée.

        Mon espoir est que, dans toute affaire de ce genre, l’une des personnes qui sait commence un jour à faire des confidences, et en définitive, tout se sait, ou presque. Si j’ai raison, espérons qu’il en sera ainsi.

  9. Bonjour et merci pour votre passage.
    Le seul passage qui me fait douter c’est : si ce que vous dites est vrai, pourquoi Michel Becker n’aurait-il pas effectué un autre bronze de la chouette d’or qui aurait numéroté 1/8 et enterré à la place de celle en fer ?
    Cela aurait enlevé tout doute sur sa version des solutions.
    Par ailleurs, la « faille » que vous relevez est exacte et pourra tout à fait prospérer en justice (je suis avocat). La force authentique des constatations de l’huissier est limitée à ce qu’il a personnellement constaté et, selon ce que vous dites, il n’a pas constaté le décryptage du fichier.
    Pour le reste, je pense qu’on ne peut pas tirer de conclusion tant que les solutions n’auront pas été publiées. Je pense que votre intime connaissance de MV vous permettra de vérifier s’il s’agit bien des solutions de Max ou d’une pâle copie fabriquée par Becker.
    Bien à vous

    • Bonjour Claire,

      Conformément à la réglementation, le moule a été cassé, après qu’il eut été fabriqué un certain nombre de chouettes en bronze. Plus moyen d’en fabriquer d’autres. Entre 1993 et 2003, tout le monde, y compris Max, a cru qu’il n’en existait qu’une, la 1/8. Becker avait caché à tout le monde qu’il en avait fait couler une deuxième, la 2/8 dont l’existence a été révélée lors de la Chouettefête de Bourges.

      Il se pourrait même bien que, de la même manière, il dissimule encore aujourd’hui l’existence d’une ou plusieurs copies supplémentaires, qui sait? Il l’avait bien fait tout au long des dix premières années du jeu…

      Pour le reste, je suis bien d’accord avec vous, et je l’espère aussi. Mais qu’une (relativement) intime connaissance engendre une intime conviction n’en fait pas pour autant une preuve, comme vous le savez. Nous verrons bien quand cela arrivera —car je suis convaincu maintenant que cela arrivera.

      Cordialement,
      Monglane

      • Bonjour Monglane,
        il y a eu (au moins !) 8 tirages de la contremarque, numérotés de 1 à 8/8. Ce sont les piafs que Becker commercialise sur sa boutique ‘lingot d’art » ; en revanche l’histoire ne dit pas si ces 8 tirages viennent du même moule et auraient donc été coulés en 1993 ou s’ils sont ultérieurs.
        Bon, c’est 15 000€ le zoziau, tout de même ! Il ne perd pas le nord, « l’organisateur désintéressé » qui souhaite seulement la pérennité du jeu…

      • Bonjour,

        Je ne le savais pas, merci pour l’information… qui ne m’étonne pas du tout! Il n’a jamais perdu ce nord-là (les autres, c’est moins sûr…), et maintenant que les ayants-droit sont écartés (ou qu’on leur verse un pourcentage, on ne le sait pas puisqu’on n’a pas vu l’intégralité du contrat), on peut s’attendre à ce que mille manières soient trouvées de traire la vache à lait dans les grandes largeurs, si j’ose dire!

        Ce n’est pas joli-joli, mais au moins ce péché-là n’est-il que véniel, contrairement à d’autres.

  10. Ce qui me parait surtout étrange, c’est que la disquette à mon avis n’aurait pas pu être lue car démagnétisée.

    • Tu te trompes, visiblement, car la disquette a été envoyée par la Poste directement par la veuve de Max à l’huissier, donc ce point spécifique (la lisibilité de la disquette) semble difficilement contestable.

      À moins bien sûr de soupçonner une embrouille supplémentaire impliquant la veuve de Max, qui ne me semble pas sérieux, sa seule préoccupation étant de se débarrasser (et de débarrasser ses filles) de tous les ennuis que lui a apporté la Chouette durant toutes ces années.

  11. Hello Monglane,

    Je ne sais pas si cette possibilité a déjà été évoquée ici mais il semble communément admis que la durée de vie d’une disquette se situe entre 5 et 15 ans. Ce ne serait donc pas étonnant que le disque magnétique comporte des secteurs défectueux, ce qui peut potentiellement être encore plus tragique si le fichier est crypté. Par exemple, un fichier image défectueux ne laisserait apparaitre que le haut de l’image. C’est toujours autant un réel plaisir de vous lire. L.

    • Je ne sais pas quelle source fiable et reconnue a dit cela sur la durée de vie des disquettes. Pour ma part, j’en ai qui datent des années 90 aussi et qui sont toutes encore parfaitement lisibles, j’ai justement fait le test il y a 2 jours en ressortant mon vieux lecteur de disquettes externe. Et quoi qu’il en soit, il apparaît que celle de Max était lisible, puisqu’on voit l’index des fichiers affiché sur l’écran du PC de l’huissier.

      Merci pour vos gentils mots.

  12. Merci Monglane ! Je suis complètement d accord avec toi. Je reste persuadé que la contremarque numero 1 est toujours enterrée. Il ne reste qu’une seule chose à faire : que toutes les solutions des plus brillants chercheurs (sont tu fais partie) soient données au plus grand nombre. C est ensemble qu’on fera éclater la vérité. Je sais qu’il est parfois dur de donner des solutions qui sont proches de la fin du jeu mais là il n y a pas d autres choix … sinon Becker aura raison.

    • Bonjour Guillaume,

      Je ne suis pas sûr de «quel Guillaume» tu es, donc je ne te salue pas plus précisément, cela dit, il est bien possible que ton idée soit bonne!

      Pour ma part, je n’ai pas particulièrement de solutions à donner, puisque j’ai arrêté mes recherches il y a vingt ans, mais certains et certaines souhaiteront peut-être s’associer à ta démarche… L’ambiance actuelle et l’apparente accélération vers la fin de partie (ce à quoi tout le monde pouvait bien s’attendre!) n’augurent rien de bon, et la meilleure chose qui pourrait arriver dans ces conditions, c’est que la vraie contremarque soit trouvée, et sa découverte dûment documentée aux yeux du grand public avec tous les moyens dont notre monde d’aujourd’hui dispose.

      Est-ce en passant par une «union sacrée» de chercheurs que ce jour pourra arriver? Cela se pourrait!

  13. Cest bien triste tout ça… on s’est fait avoir en achetant ce livre de la chouette et on ne peut rien y faire . Il y a vingt ans que je pense être dans le coin ou elle se trouve … environ 1hectare … jai d’abord trouvé comme tout le monde les solutions basiques qui nous menait tout autour du pays …. jusqua une région où on pouvait reconsidérer les solution en plus petit pour délimiter une zone restreinte … je ne suis pas arrivé à trouver comme le disait max a décortiquer les restes … jen ai trouvé deux mais c’était insuffisant . Triste de voir q Uel point on s’est fait avoir par des êtres « petits » et imbus de leur personne .

    Télécharger Outlook pour Android
    ________________________________

    • Je ne peux que comprendre ton amertume, Roger, et je crains bien que les chercheurs n’aient pas fini d’avaler des couleuvres.

      Je crains que le jeu ne soit entré dans une phase ultime qui aura davantage des allures de Bérézina que de matin d’Austerlitz.

      Je souhaite de tout cœur me tromper.

  14. Bonjour Monglane,
    Merci pour ce blog: «  touche de délicatesse dans un monde de brutes »…
    Il apparait évident que Becker va précipiter la fin du jeu… il attend ses sous depuis si longtemps…
    Dans quelques mois, un de ses acolytes déterrera la 2/8, mais, bien sûr, toute ressemblance avec quelqu’un de sa connaissance ne sera que le fruit du hasard!
    Comme il n’est nul besoin d’expliquer les solutions pour se déclarer l’inventeur, la fin du jeu sera entérinée aussitôt.
    C’est là que, je crois, Becker se trompe: tous les amoureux de cette chasse continueront leur quête. La chouette endiamantée n’a de valeur que celle du poids de son or, celle qui est inestimable est la chouette de bronze 1/8, qui , à la différence de la 2/8 s’accompagnera des solutions des énigmes, données par son découvreur. Le plus grand plaisir sera de comprendre la démarche de Max dans l’élaboration de cette chasse, de découvrir des coincidences incroyables, de réaliser à quel point ses fausses pistes étaient tentantes. N’oublions pas que «  La Chouette d’or » était la chasse dont Max était le plus fier! Les solutions seront brillantes!
    La démarche actuellle de Becker ne fonctionne que par la publicité que nous lui octroyons et qui finit par faire croire que la quête est devenue celle de la chouette 2/8.
    Ignorons le, dans nos têtes comme sur le net.
    Mais continuons à chercher la vraie chouette en bronze 1/8, de toute façon, elle aura une valeur inestimable!! La valeur des trésors anciens n’est pas indéxé sur leur valeur vénale.
    Véhiculons partout l’idée que la chasse se poursuit, avec un rebondissement ( minable!) de plus.
    Refusons de saborder ce jeu, transmettons cette chasse aux prochaines générations s’il le faut, elle n’en sera que plus extraordinaire et deviendra de plus en plus mythique…
    En 2011, j’avais déjà posté un message sur le forum de «  la chouette .net », je vois que Becker ronge toujours son os , 10 ans plus tard:
    « 
    De grâce Mr Becker,

    Reprenez votre chouette d’’or,
    Si tel est votre souhait.
    Une fois mise à l’’abri,
    Qui sait, à tout jamais,
    Bien au fond de votre coffre fort,
    Ses yeux de rubis
    Invisibles dans la nuit,
    Ses ailes diamantées,
    Peut-être même repliées,
    Elle disparaîtra dans l’’oubli
    Tel un banal lingot.
    Tel un vulgaire magot.

    Mais laissez-nous sa soeur en bronze,
    La vraie, la seule, la courageuse .
    Celle qui résiste en deux mille onze,
    Et attend sagement que l’’on creuse,
    Pour respirer au grand jour,
    Et nous montrer ses beaux atours.

    Max savait le bonheur du chercheur :
    Au matin, toujours découvreur
    Le soir venu , simple pelleteur….
    Il se relève la nuit
    Pour tracer sans bruit
    Quelques lignes étranges
    Sur une carte de France,
    Pour noter l’’alliance,
    Dans un savant mélange,
    De quelques chiffres,
    De quelques lettres.

    Vous ne pourrez pas voler ainsi nos rêves
    Sans que nos voix ne s’’élèvent.

    Laissez-nous nos illusions
    Ne touchez pas aux solutions !!!

    • C’est un bien joli message pour lequel je te remercie, Fantômette, et dans son principe, j’y souscris volontiers et espérant que de nombreux chercheurs encore actifs feront de même!

  15. Merci Monglane, tout ce que tu as dit, le le pense aussi. Je n’en dirai pas plus car tout a été dit plus haut
    En souvenirs des temps anciens où tu es venu m’interviewer chez moi après avoir vu l’épée de Roland à Rocamadour
    Amicalement
    HULUL

    • Bonjour Hulul, et bien content d’avoir eu de tes nouvelles. Je me souviens parfaitement bien de notre rencontre dont je garde un excellent souvenir! Bonnes recherches à toi, si jamais tu es toujours sur l’affaire… :o)

      Amicalement,
      Monglane

  16. Bonsoir Monglane,

    Je trouve tes mots particulièrement emprunts de raison et, à ce tournant majeur de la chasse, réconfortants. C’est rassurant de ressentir que nombre de chercheurs sont motivés par la vérité et non pas par les honneurs.

    Une question cependant : tu fais allusion à « L’hôpital d’Abrescwhiller », Max y a réellement séjourné ?

    Je pose la question car j’y ai moi-même fait un passage suite à un « petit soucis cardiaque » …

    Cordialement,
    Stéphane.

    • Bonjour Stéphane, et merci pour ton message. En effet, Max y était en convalescence lorsqu’il a fait une rechute brutale.

      Cordialement,
      Monglane

      • Bonsoir Monglane, et merci pour la réponse. Je comprends mieux pourquoi après avoir oublié la chouette pendant de nombreuses années, j’ai commencé à reprendre la quête après mon passage à Saint Luc … le hasard sans doute 😉
        Très bonne soirée,
        Stéphane.

  17. Bonjour Monglane
    Je partage ton point de vue sur cette affaire ( j’espère que tu sauras me pardonner ce tutoiement communautaire ). Escroc est le seul mot qui me vient en tête quand je pense à ce peintre.
    Je cherche (assez désespérément je dois l’admettre) à t’exposer mon point de vue et mes idées sur cette chasse.
    Je n’attends rien d’autre que ton regard. Pas d’adoubement , pas de tape sur l’épaule pas de … Rien d’autre que ta vision des choses. Rien de mieux que le regard de quelqu’un que je considère comme un type bien.
    Merci par avance. V

    • Bonjour Vlad, et merci pour ton message et pour ta confiance.

      Néanmoins, ne cherchant plus la Chouette depuis 20 ans, je ne souhaite plus discuter du fond des énigmes avec les chercheurs, et d’ailleurs, comme je l’ai déjà écrit maintes fois, si j’acceptais de le faire, j’y passerais ma vie, car on continue à me solliciter très régulièrement. Ces sollicitations, il est vrai, arrivent en général par email, mais je profite du fait que la tienne se présente publiquement via le blog pour passer une nouvelle fois le message: merci aux chouetteurs qui voudraient échanger avec moi, et désolé si ma réponse les déçoit…

      Cordialement,
      Monglane

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :