Quand Max est-il allé refaire l’emballage de la contremarque?

À la suite de la publication de mon précédent article sur ma « reconstruction du déroulé des faits récemment révélés », un chouetteur m’a écrit pour me suggérer d’essayer de préciser publiquement à la communauté à quelle date Max était allé sur la « tombe » de la chouette pour inspecter l’état de la contremarque et refaire son emballage (voir l’anecdote que je raconte ici : https://monglane.wordpress.com/2010/02/17/la-chouette-dor-a-ete-deterree/ en février 2010).

J’ai tenté de rassembler mes souvenirs, et surtout j’ai fouillé dans mes archives mail de l’époque où Max et moi étions encore voisins, dans une petite ville à côté de Versailles, avant qu’il ne retourne habiter dans l’Est, puisqu’il m’avait stupéfait avec cette révélation de son « exhumation de la chouette » alors que nous prenions un verre, après dîner, dans mon jardin, étant venu « en sautant la haie », comme il le faisait souvent —et parfois sans prévenir! :o)

Deux choses sont sûres :

  • C’était postérieurement à la Chouettefête de Bourges de mai 2003, puisque dans le cours de notre échange, Max avait fait mention de l’existence de la seconde chouette en bronze, aujourd’hui connue sous le numéro « 2/8 », dont l’existence avait été révélée lors du canular organisé à Bourges par moi-même, avec la collaboration d’Elessar, et bien sûr la complicité de Becker : c’était l’époque où tout le monde s’entendait bien ! Avant Bourges, Max ne connaissait pas l’existence de cette 2/8.
  • C’était avant la saisie de la Chouette d’Or par le liquidateur de l’éditeur In Folio, affaire qui avait débuté en mai 2005.

Je peux donc dire avec certitude que Max m’avait fait cette « révélation » en septembre 2004. Ce n’était pas en 2003, c’était trop tôt après Bourges, et surtout, je n’étais pas chez moi début septembre cette année-là.

Lorsqu’il m’en a parlé, j’ai eu le sentiment qu’il ne me racontait pas quelque chose qui venait tout juste de s’accomplir au cours des jours précédents, mais pas non plus quelque chose d’ancien. Au mieux de mes possibilités, je situerais donc cette expédition de Max sur la « tombe » de la chouette dans les six premiers mois de 2004, probablement au printemps, après les frimas de l’hiver, mais avant les grands déplacements vacanciers. Pourquoi pas en avril… voire même fin avril… ;o)) histoire de célébrer un anniversaire?

Je ne peux pas, en toute honnêteté, être plus précis. Mon interprétation du « comportement maxien », d’après ce que je savais de mon ami, est que la Chouettefête de Bourges lui a fait prendre vraiment conscience qu’un laps de temps beaucoup plus long que celui qu’il avait prévu au départ s’était déjà écoulé. Il a sans doute eu aussi le sentiment, en partie sur la base de ce qu’il savait de l’avancement (ou pas !) des chouetteurs, que cela risquait de durer encore pas mal de temps. C’est probablement alors qu’il s’est convaincu qu’il n’avait pas fait tout ce qu’il fallait pour protéger la contremarque dont le séjour sous terre se prolongeait au-delà de toute anticipation.

Y est-il allé dès 2003 ? C’est possible, mais je ne le crois pas. Encore une fois, j’ai eu l’impression quand il m’en a parlé qu’il s’agissait de quelque chose qui s’était accompli il y a peu de temps… C’était début septembre 2004, donc disons que le créneau le plus large possible va de mai 2003 à fin août 2004, et mon sentiment personnel (mais c’est juste une intuition!) penche pour avril 2004.

= = = = = = = = =

Je profite de l’occasion pour remercier chaleureusement toutes celles et tous ceux qui m’ont récemment écrit pour me dire que, d’accord ou pas avec ma « reconstruction du déroulé des faits », mon article leur avait fait du bien, les avait aidés, leur avait donné de l’espoir. Je ne l’avais pas fait dans ce but mais je suis heureux d’avoir pu aider. Un grand merci également à celles et ceux qui se sont exprimés sur le forum de la Chouette à la suite de mon message n°122287.

Cordialement,

Monglane

~ par monglane sur 18 novembre 2021.

10 Réponses to “Quand Max est-il allé refaire l’emballage de la contremarque?”

  1. Bonjour Monglane,
    Merci pour ces récits qui nous tiennent en haleine : il y a là un excellent scénario pour un futur film !
    Je me projette donc dans cette histoire incroyable et me mets moi même à scénariser … sans prendre le parti de l’un ou l’autre des protagonistes : si Max est allé déterrer l’oiseau pour vérifier la cache courant 2004 et que le nouveau sac de protection utilisé était un sac contenant des denrées alimentaires en vrac … la date de S09-2005 serait une date … d’expiration … ce qui rend également le récit de MB plausible.
    D’autres rebondissements arriveront très certainement !
    Au plaisir de vous lire
    Maxime
    Chouetteur de la nouvelle ère

    • Bienvenue à toi, «chouetteur de la nouvelle ère»!

      Néanmoins, je ne suis pas certain de te comprendre: d’abord, crois-tu vraiment que quelqu’un comme Max Valentin aurait utilisé un vulgaire «sac de denrées alimentaires en vrac» pour protéger la contremarque? Ce n’est pas très sérieux! ;o))))

      Ensuite, imaginons par impossible qu’il l’ait fait: alors, qui aurait trouvé ce sac aurait trouvé la contremarque à l’intérieur, et pas «un oiseau en ferraille rouillée»…

      Donc, tu vois, aucune plausibilité dans tout cela.

  2. Bonjour, Monglane.

    J’ai bien aimé ton premier exposé, merci !

    Aujourd’hui, tu précises que cela pourrait être au printemps 2004.
    Je ne partage pas cette opinion. Au printemps ou en été, Max courait le risque de « tomber » sur un … chercheur !!!
    Je te propose donc plutôt « automne, hiver 2003 ». Qu’en penses-tu ?
    Amitiés. papyMax.

    • Bonjour papy,

      Ma foi, pourquoi pas! Peut-être as-tu raison. J’ai une préférence pour avril à cause de l’anniversaire, mais qui sait? En tous cas, c’était après la Chouettefête de Bourges, et au plus tard fin août 2004!

      Amicalement,
      Monglane

  3. Bonjour,
    Et bien que de rebondissements ! sur les forums, 2 versions se détachent :
    1) MB a creusé au bon endroit, c’est Max qui a retiré la contremarque 1/8 pendant la liquidation (je n’y crois pas..)
    2) MB n’a pas pu/su décrypter les solutions, lui ou son entourage ont inventé une solution pour devenir maitres du jeu

    Il y a une 3ème voie « médiane » qui me parait crédible : la disquette de Max contient de fausses solutions (version antérieure de la chasse ?). MB creuse un trou vide, par dépit il invente cette histoire d’oiseau en fer pour reprendre la main.

    Je vois 2 arguments en faveur de cette hypothèse
    – Max voulait éviter que les solutions fuitent (son coté parano)
    – Cette disquette n’avait de toute façon pas grande utilité : le gagnant, c’est celui qui déterre la contremarque, point.

    Monglane, penses tu que ce soit envisageable de la part de Max ?
    Amicalement

    • Cette hypothèse me semble difficile à envisager, Doumé.

      Je vois très, très bien Max prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’à part lui-même, personne, y compris son collaborateur Phil d’Euck, y compris même des membres de sa famille (bref, les gens qui avaient accès à ses affaires les plus personnelles), ne puisse avoir accès aux solutions —et cela, sans qu’il ait prévu, bien entendu, sa mort brutale et très inattendue. Sur le sujet de la sécurité de la Chouette d’Or, il était, je l’ai dit, quasi-paranoïaque.

      Cela veut dire conserver la belle enveloppe rouge cachetée, bien «cérémonielle» comme il l’aimait, mais vide… et munir le fichier SOLUTION sur la disquette d’un mot de passe que lui seul connaissait.

      Pour autant, dans l’hypothèse où la contremarque aurait été trouvée, il fallait bien qu’il soit prêt, dans le plus bref délai possible, à publier le livre des solutions, qu’il enrichissait régulièrement (il me le disait) de nouvelles anecdotes…

      Dès lors, il faut bien que ce fichier traitement de texte soit QUELQUE PART… et si ce n’est pas sur la disquette remise à Becker, alors, où?

      C’est un peu comme pour la contremarque 1/8, quoi: à supposer, par impossible, que Max l’ait sortie de son trou, où diable est-elle aujourd’hui?

      Il y a aussi un autre sujet auquel j’ai réfléchir ces derniers jours —ou plus exactement auquel les réflexions de certains chouetteurs m’ont amené à réfléchir: la disquette. La disquette avait pour elle le mérite d’être le support originel, et Max avait du respect pour les souvenirs, pour les traditions.

      Pour autant, il était très à l’écoute du progrès technique, et je me souviens que lorsqu’il venait chez moi, il s’était intéressé aux supports de type ZIP puis JAZ, que j’utilisais pour l’archivage. Puis, on s’est tous mis à graver des CD, puis sont arrivées les clés USB… et si ce n’est pour le respect de la tradition, j’aurais bien vu Max utiliser un support plus fiable qu’une disquette qui prenait de l’âge.

      Pour autant, on est bien obligé de constater que Max est apparemment resté fidèle à sa disquette d’origine (ou à SES disquettes si plusieurs se sont succédé dans le temps). À moins bien sûr que, tout en conservant cette disquette, il n’ait également transféré le fichier SOLUTION sur un autre support, en toute discrétion (mais je spécule, bien sûr).

      Il faudra que je regarde parmi les choses qu’il m’avait données… Les clés USB prennent parfois des formes inattendues… (mais je plaisante, bien sûr).

  4. Concernant l’enveloppe, qui est apparement « assez fine », je la verrai plus contenir le « code » qui était enterré avec la chouette (madit)

    Je ne te suis pas pour la disquette.. elle était dans le coffre de l’huissier de Max depuis 93, puis dans celui de l’huissier des héritiers depuis 2009 (les fichiers datent bien de 93). Elle n’a pas été mise à jour.

    Max avait probablement sur son ordi, cryptés et protégés comme il se doit, une copie des solutions, et la maquette du livre qu’il mettait à jour, mais ce sont 2 choses différentes.

    • Quel madit dit qu’un code était enterré avec la contremarque? Je pense que tu fais fausse route sur ce point. ET je ne sais pas au juste de quelle «enveloppe» tu parles, ni ce qui permet d’en apprécier la finesse.

      Non, la disquette n’était plus dans le coffre de Me Llouquet à Paris, ni de son successeur… Tu ne sais pas tout, crois-moi. L’huissier avait cessé de faire des diligences quand il en a eu marre de ne pas être payé des considérables honoraires qu’il réclamait pour gérer le jeu et ses désagréments! Tout cela était revenu en possession de Max.

      Et non, comme je l’ai déjà écrit tout récemment, Max ne gardait aucune copie des solutions du jeu, ni du projet de livre des solutions, sur son PC: risque d’incendie ou de vol!

      • Madit : QUESTION No 02 DU 1996-10-26
        « ELLE [la contremarque] EST ACCOMPAGNEE D’INSTRUCTIONS CONCERNANT L’ECHANGE, ET D’UN « CODE » QUI ME PROUVERA SUR SIMPLE COUP DE FIL QUE QUELQU’UN L’AURA TROUVEE »

        Finesse de l’enveloppe rouge cachetée : info de MH ici https://lachouette.net/CR_A2CO_familleHauser.pdf

        Un grand merci pour ta réponse et ces précisions. Reste que rien n’empèche que la disquette soit l’originale de 93 (vraie ou fausse solution), et que Max fasse ses mises à jour sur une clé USB comme tu l’as dit.
        J’arrête ici mes élucubrations 😉 Tout est tellement suspect dans le « décryptage » de MB qu’on ne peut qu’être très méfiant..

      • Je comprends ce que tu veux dire, mais il ne s’agissait pas d’un mot de passe servant à décrypter un fichier informatique. Il s’agissait d’une série de chiffres qui prouverait à Max que la personne qui lui téléphonait était bien en possession de la contremarque —ce qui est un autre indice de sa «parano» sécuritaire, s’agissant de la Chouette!

        Quant au document PDF constituant le compte-rendu de Viking, je n’en connaissais pas l’existence (c’est dire la distance que j’ai prise avec le jeu au cours de ces dernières années), mais son existence ne me surprend pas du tout, connaissant bien l’acharnement de groupie qu’avait toujours montré Viking pour (1) essayer de rencontrer Max tant qu’il était encore de ce monde (j’avais eu le plus grand mal à résister à ses assauts répétés!), et (2) à défaut, rencontrer l’un des ayants-droit, qui fut en l’occurrence Michael.

        Cela dit, laissons les groupies de côté, ce document comprend des aspects très intéressants. Je le relirai peut-être à tête reposée pour livrer mes commentaires éventuels sur ce blog, si jamais je pense que ça peut en intéresser certains. Merci de m’en avoir signalé l’existence!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :